top of page

Patrizia Poli, la voix de Women Safe & Children CORSE

Dernière mise à jour : 6 nov. 2023

Patrizia Poli est l’une des voix féminines les plus connues en Corse. Son chant puissant résonne avec les combats de notre époque. Eternelle engagée, c’est tout naturellement qu’elle rejoint Women Safe & Children CORSE en qualité de marraine.



RENCONTRE !

« Je vais tout faire pour associer mes engagements à ceux de Women Safe & Children. » - Patriza Poli

Patrizia Poli est née à Bastia. Dès son plus jeune âge, son arrière-grand-père lui enseigne le solfège. Elle prend ensuite des cours de piano dans sa ville natale, avant d’étudier la musique à l’université. « J’ai commencé à chanter en Corse à l’adolescence, au milieu des années 70. Très tôt, j’ai éprouvé l’envie de créer un album de polyphonie avec des voix de femmes ». Patrizia nous explique que le chant polyphonique, symbole de la culture Corse, a de tout temps été réservé aux hommes. « La tradition voulait que les femmes ne participent pas à ces chants à cappella », regrette-t-elle. Qu’à cela ne tienne ! Guitare à la main, après avoir créé avec son amie de jeunesse Patrizia Gattaceca le duo E Duie Patrizie, elles fondent ensemble « Les Nouvelles Polyphonies Corses » et revisitent la polyphonie traditionnelle. Le premier album des Nouvelles Polyphonies Corses connaît un grand succès. « J’étais convaincue que les femmes pouvaient et devaient s’affirmer à travers la polyphonie ! Ma carrière a démarré avec cette audace, cette entorse volontaire à la tradition », affirme-t-elle, avant d’ajouter, « d’ailleurs, on ne dit pas chanter une polyphonie, on dit faire une polyphonie, car c’est un acte de vie ! »


La voix de l’émancipation


En 1992, Les Nouvelles Polyphonies Corses remportent une victoire de la musique. Le groupe est alors invité à chanter lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Albertville. « Nous avons chanté devant 2,5 milliards de téléspectateurs. Ce jour-là, nous avons fait découvrir la polyphonie, jusqu’alors réservée aux hommes, au monde entier » reconnait-elle, victorieuse. La carrière de Patrizia Poli s’envole. La chanteuse collaborera avec de nombreux artistes comme Patti Smith, John Cale, Manu Dibango, Bernard Lavilliers, Pascal Arroyo, Nilda Fernandez, etc. Depuis, la polyphonie se décline au féminin et dépasse les frontières de l’île. Les femmes chantent une espérance pour leur terre, interrogent l’identité féminine, rendent hommage aux grandes figures féminines de Corse, etc. « Les jeunes filles nous disent que nous avons été leur modèle ! A travers l’art, la musique, l’écriture, nous avons pu faire bouger les lignes dans une société corse alors très machiste, c’est vraiment gratifiant , » déclare l’artiste dont la voix puissante résonne avec les combats de notre époque.


Une marraine informée et investie


Généreuse, c’est tout naturellement que Patrizia Poli a accepté de rejoindre l’Institut Women Safe & Children en devenant la marraine de l’antenne de Corse, située à Sainte-Lucie de Porto-Vecchio. « J’ai tout de suite adhéré au modèle de prise en charge pluridisciplinaire et gratuit, des femmes mais aussi des enfants victimes de violences, de l’Institut Women Safe & Children » confesse-t-elle. « Je suis particulièrement sensible à leur volonté d’agir au cœur du monde rural. C’est ici, dans les zones rurales, que les victimes de violences sont les plus isolées. Il ne faut pas l’oublier ! » Patrizia le sait, la Corse n’échappe pas au fléau des violences intrafamiliales. « C’est un problème de santé publique, dont les chiffres font froid dans le dos » reconnait-elle. Enthousiaste à l’idée de pouvoir contribuer à faire changer les choses, l’artiste révèle avoir tenu à démarrer un cycle de formation avec l'Académie de l’Institut Women Safe & Children. « J’ai souhaité faire une première session de formation sur les psychotraumatismes. Je veux être une marraine informée et investie. J’ai ainsi pu découvrir que Women Safe & Children a formé 250 policiers en 2022. Ces formations sont indispensables pour améliorer l’accueil et l’audition des victimes lors du dépôt de plainte. Ce travail est absolument nécessaire ! »



La voix de l’espérance pour les femmes et les enfants de l’Institut


Convaincue que, pour en finir avec les violences, il est nécessaire de transmettre au plus grand nombre des outils pour repérer, dépister les violences et orienter le plus tôt possible les victimes, Patrizia se veut optimiste : « En devenant marraine de Women Safe & Children CORSE, je vais pouvoir apporter ma pierre à l’édifice et donner de la visibilité à un sujet qui relève parfois du non-dit, surtout dans les zones rurales. L’art, le chant, la musique, sont des leviers formidables pour sensibiliser la population et faire bouger les lignes positivement ! Je viens d’ailleurs de mettre l’Institut en relation avec Arte Mare, le festival du film et des cultures méditerranéennes de Bastia. Je vais tout faire pour associer mes engagements à ceux de Women Safe & Children. » Attentive et volontaire, nul ne doute que Patrizia Poli portera haut et fort les valeurs de Women Safe & Children CORSE.

Puisse son chant être la voix de l’espérance pour toutes les femmes et les enfants accompagnés par l’Institut.


Propos recueillis par Annabelle Baudin pour Women Safe & Children

127 vues0 commentaire

Comments


bottom of page