Le Sénat s’engage contre le mariage des enfants

Une résolution pour soutenir la lutte contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et les mutilations sexuelles féminines a été adoptée à l’unanimité au Sénat. Le résultat de recherches sur le terrain menées avec Women Safe.

« La lutte contre les violences est un enjeu de société, et non une affaire de femmes » Annick Billon

Annick Billon, Maryvonne Blondin et Marta de Cidrac. Trois sénatrices ont porté dans l’hémicycle cette proposition de résolution pour la lutte contre le mariage des enfants, les grossesses précoces et l’excision, un texte co-signé par près de 130 sénateurs et sénatrices.  La résolution est basée sur un rapport d’information, fruit d’une enquête menée auprès des acteurs de la lutte contre les violences faites aux enfants. L’association Women Safe a accompagné la rédaction de ce rapport.

Mariage forcé, grossesse, excision : des statistiques alarmantes 

80 % des filles et des femmes excisées reçues chez Women Safe ont subi un mariage de force ou ont été menacées en ce sens. Mariages forcés, grossesses précoces et excisions font partie d’un continuum de violences qui mettent en danger la vie de jeunes filles. Chaque année, 70 000 décès sont causés par les grossesses précoces. En France, 53 000 filles sont excisées. Ce ne sont que quelques-unes des statistiques énoncées au Sénat le 14 mars 2019.

Lundi 5 février - La délégation aux droits des femmes s'est rendue à l'institut Women Safe

Plus de moyens pour les associations comme Women Safe

Pour mieux repérer et orienter les enfants menacées ou victimes de ces violences, des recommandations touchant tous les secteurs de la lutte sont énoncées dans le rapport. À l’école, le recensement systématique des filles quittant le collège sans avis, une formation accrue des personnels, le renforcement des moyens de la médecine scolaire. À l’hôpital, un signalement à la justice des mineures excisées ayant accouché en France. Pour les associations, des subventions plus importantes et plus prévisibles. Pour toutes et pour tous, la reconnaissance d’un travail mené au quotidien – et la promesse d’un plus grand soutien des autorités publiques.

Rédaction : Animal Pensant, en partenariat avec Women Safe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *