Historique de l’association Women Safe

Women Safe, une marque de l'Institut en Sante Genesique ISG. Prendre en charge les femmes victimes de violences

C’est le mariage d’une innovation chirurgicale d’une part et d’une conception issue du monde de l’entreprise, du management et de la communication d’autre part, qui a fait germer l’idée de la création d’un centre de prise en charge pluridisciplinaire et multi violences.

En 1984, le Docteur Pierre Foldes invente la technique de la réparation chirurgicale des femmes excisées. Aujourd’hui il a opéré plus de 5000 femmes et formé de nombreux médecins en France et dans le monde.

En 2008, date de leur rencontre,  Frédérique Martz fait le constat que les femmes excisées, opérées et réparées sont souvent confrontées à des difficultés psychologiques, des violences conjugales et économiques, elles sont tout simplement victimes de violences multiples.

Ensemble, ils créent l’Institut en Santé Génésique, une fondation située sur le site de l’hôpital de Saint-Germain-en-Laye, et s’engagent dans un vrai combat pour les femmes victimes de toutes formes de violences.

Depuis 2014, l’association a accompagné plus de 1200 victimes venant de toute la France. Une vingtaine de professionnels, formés aux traumatismes physiques et psychologiques, propose des entretiens individuels et des activités collectives, pour libérer la parole des femmes et les aider à en sortir. Fort du constat que les femmes accueillies avaient très souvent été témoins ou victimes dans leur enfance, l’association a ouvert ses portes aux enfants, avec pour ambition de préserver la génération de demain.

En 2017, I’Institut a trouvé sa marque : Women Safe ©

L’objectif de Women Safe est de secourir le plus possible de femmes victimes de violences en France et dans le monde, ce qui implique des financements importants et l’implication de beaucoup de médecins, sociologues, philosophes, ethnologues, acteurs sociaux, politiques et surtout l’adhésion et l’engagement de nombreux citoyens.

Women-Safe a démontré l’efficacité de l’action de l’institut à Saint-Germain-en-Laye et doit maintenant étendre sa mission sur le territoire français et International.

Women-Safe a besoin de l’engagement des institutions, des citoyens et des entreprise pour financer ce programme et parvenir à prendre en charge les femmes victimes de violences.